Collection, acquisition et prêts

Les champs de la collection
Objets & documents reliés au ski et à ses disciplines (alpin, fond, saut, etc.)
Il peut s’agir de skis, de bottes, de bâtons, mais également de billets de remontée, de dépliants publicitaires, de vêtements, de photographies, de films, etc.

Objets & documents reliés aux sports d’hiver
Il peut s’agir de planches à neige, de raquettes, de patins, de luges, etc.

Objet & documents reliés au développement de l’industrie du ski et de ses disciplines (Ex : tourisme)
Il peut s’agir de dépliants promotionnels ou publicitaires, d’affiches de stations de ski, de revues de ski, d’articles de journaux traitant du ski dans la région, etc.

Objets & documents reliés au développement des Laurentides (sous certaines réserves)
Il peut s’agir d’objets agraires ou forestiers, de documents illustrant les lotissements des premiers habitants ou des baux contractés, etc.

Les modes d'acquisition
Les acquisitions se font habituellement sous forme de don. Le musée, sauf en cas d’exception, n’accepte pas d’objets ou de documents en dépôt ou de prêts à long terme. Les objets et les documents remis au musée, après signature entre les deux parties d’une entente de don, deviennent la pleine possession du musée qui peut alors en disposer comme il le veut que ce soit dans le cadre d’exposition, de prêt, d’altération ou encore d’aliénation. Une fois, légalement donnés au musée, les objets et les documents ne sont jamais remis à leurs propriétaires précédents; ces derniers cédant l’ensemble de leurs droits au musée au moment de la donation.

Dans le cadre des expositions ou des prêts, le musée s’engage, dans la mesure du possible, à afficher le nom du/des donateur(s) ainsi que les mentions de crédits reliées, si opportun. Par ailleurs, des reçus de charité, sur demande, peuvent être émis pour les dons acceptés. Pour les reçus, compris entre 0 et 900$, une évaluation externe de l’objet n’est pas nécessaire. Pour les reçus de plus de 900$, une évaluation externe réalisée par un évaluateur reconnu est obligatoire et devra être fourni au musée au frais du donateur.

Enfin, d’autres formes d’acquisition sont aussi possibles comme les legs testamentaires.

Procédures d'acquisition
Sur réception d’une proposition d’acquisition, le conservateur étudie la pertinence de l’objet proposé en regard des orientations de la politique de la collection ainsi que de l’état général de l’objet offert et de l’état des réserves. Seuls le conservateur (ou en son absence un employé mandaté) et le directeur général du musée sont autorisés à accepter ou à refuser une proposition de don.

Les demandes de prêt
Les demandes de prêt peuvent se faire en personne ou par écrit. Elles doivent être adressées directement au conservateur ou, en son absence, à un employé autorisé par le musée. Le Musée du ski des Laurentides, après une évaluation de la demande, verra s’il est possible ou non d’agréer à celle-ci. La demande pourra être rejetée si, pour une ou plusieurs raisons, elle est jugée irrecevable, soit par rapport à la sécurité, à la disponibilité ou aux coûts financiers en cause.

Sauf entente particulière établie au préalable, le demandeur devra être membre du musée et prendre en charge l’ensemble des coûts relatifs au transport, aux assurances ainsi qu’aux frais encourus en cas de bris ou de dommage aux objets empruntés. Dans des cas particuliers, des coûts pourront être exigés pour l’emploi de certains types d’artefacts, tels des photos par exemple ou pour certains types d’usages, tels que des usages commerciaux ou promotionnels. Les demandeurs devront obligatoirement être représentés par un responsable légal de l’emprunt et accepter de signer une entente de prêt par écrit, dont les clauses seront définies par le musée.