À propos du Musée du ski des Laurentides - MSL

Survol historique du MSL
Le 26 mai 1982, le Journal des Pays-d’en-Haut annonce la fondation du Musée du ski des Laurentides et du Temple de la renommée par un groupe de passionnés désireux de préserver le patrimoine du ski laurentien. Pendant 10 ans, le musée présente des expositions ici et là.

En 1992, il fusionne avec le Musée Jackrabbit. En 1998, suite à la vente du bâtiment, le musée se retrouve sans toit. En 2000, un nouveau groupe d’enthousiastes le relocalise dans le restaurant Biggy’s qui ferme ses portes en 2004. Depuis 2007, le Musée du ski des Laurentides et le Temple de la renommée logent dans l’ancienne caserne de pompiers de la Ville de Saint-Sauveur.

En 2012, à l’occasion son 30e anniversaire, le Musée du ski des Laurentides ouvre sa première exposition permanente intitulée "L’histoire du ski dans les Laurentides; Vivre en hiver, de l’hiver et avec l’hiver".

par Michel Allard, historien-conseil, Musée du ski des Laurentides

 

Le Musée du ski des Laurentides est membre du Réseau muséal des Laurentides. Pour plus d'informations: http://www.reseaumusealdeslaurentides.ca/

 

La mission du Musée du ski des Laurentides se développe autour de quatre approches fondamentales :

Une approche historique :
À partir de sa collection comportant plus de 3500 artéfacts incluant objets, photographies, vidéos et témoignages, le Musée du ski des Laurentides aborde l’histoire de la région reliée au développement d’un sport d’hiver ; le ski et de ses différentes disciplines.

Une approche de mise en valeur de l’identité culturelle de la région:
Il importe de conserver dans la mémoire collective le rôle que ce sport a joué dans le développement des Laurentides, du Québec et du Canada. Le musée souhaite mettre en valeur et conserver ce patrimoine qui a fortement marqué l’identité culturelle de la région.

Une approche axée sur le public :
Conscient des besoins et des intérêts du public, le Musée prévoit le développement et la fidélisation de différents types de clientèles par le biais de ses différentes activités.

Une approche centrée sur l’éducation :
La diffusion s’axe sur la promotion d’expositions permanentes et temporaires de qualité contribuant à sensibiliser les différents types de publics, en particulier le public scolaire, au patrimoine laurentien.